フレエル – 「モンマルトルの挽歌」 (1926)  試聴・歌詞

「Où est-il donc ? 」の歌詞
Fréhel

(   Musique : Vincent Scotto )

 

  1   Y en a qui vous parlent de l’Amérique
  2   Ils ont des visions de cinéma
  3   Ils vous disent «quel pays magnifique»
  4   Notre Paris n’est rien auprès de ça
  5   Ces boniments-là rendent moins timide,
  6   Bref, l’on y part, un jour de cafard…
  7   Ça fera un de plus qui, le ventre vide
  8   Le soir à New-York cherchera un dollar
  9   Au milieu des gueuse s, des proscrits,
 10   Des émigrants aux cœurs meurtris;
 11   Il pensera, regrettant Paris
 12   Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
 13   Mon tabac et mon bistrot du coin ?
 14   Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
 15   Où sont-ils les amis les copains ?
 16   Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
 17   Leurs javas au son de l’accordéon
 18   Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
 19   Avec un cornet de frites à dix ronds
 20   Où sont-ils donc ?
 21   D’autres croyant gagner davantage
 22   Font des rêves d’or encore plus beaux
 23   Pourquoi risquer un si long voyage
 24   Puisque Paris est plein de gogos ?
 25   On monte une affaire colossale,
 26   Avec l’argent du bon populo,
 27   Mais un jour, crac… c’est le gros scandale:
 28   Monsieur couera ce soir au dépôt !
 29   Et demain on le conduira
 30   Pour dix années à Nouméa.
 31   Encore un de plus qui dira:
 32   Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
 33   Mon tabac et mon bistrot du coin ?
 34   Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
 35   Où sont-ils les amis les copains ?
 36   Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
 37   Leurs javas au son de l’accordéon
 38   Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
 39   Avec un cornet de frites à dix ronds
 40   Où sont-ils donc ?

 41   Mais Montmartre semble disparaître
 42   Car hélas de saison en saison
 43   Des Abbesses à la Place du Tertre,
 44   On démolit nos vieilles maisons.
 45   Sur les terrains vagues de la butte
 46   De grandes banques naîtront bientôt,
 47   Où ferez-vous alors vos culbutes,
 48   Vous, les pauvres gosses à Poulbot ?
 49   En regrettant le temps jadis
 50   Nous chanterons, songeant à Salis,
 51   Montmartre ton «De Profundis !»
 52   Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
 53   Mon tabac et mon bistrot du coin ?
 54   Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
 55   Où sont-ils les amis les copains ?
 56   Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
 57   Leurs javas au son de l’accordéon
 58   Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
 59   Avec un cornet de frites à dix ronds
 60   Où sont-ils donc ?